dimanche 19 mai 2019

Ça c'est pas de peau, de quitter Pau


Graines de Lecteurs, c'était ce week-end à Pau, et c'était magique !

Le principe ? Un prix récompensant six enfants, pour les lettres qu'ils ont écrites aux auteurs invités (Audren, Claire Castillon, Manon Fargetton, Valentine Goby, Christophe Mauri, Guillaume Nail et moi). Les enfants ont écrit 400 lettres (et on nous les a toutes données) !
La remise du prix a été très émouvante, la salle était pleine, les enseignants, les enfants et leurs familles étaient venus nombreux pour y assister ! Quelle belle récompense pour l'équipe de bibliothécaires qui a organisé tout ça...

Serigne, qui est un des six enfants récompensés,  m'a écrit cette lettre, et je dois dire qu'elle m'a beaucoup plu !

... C'est bien la première fois qu'on m'écrit "moi aussi je suis un très mauvais écrivain" ! Ah ah !
Mais rassurez-vous, Serigne évoque l'écrivain abominable, bien sûr !





 

La veille, mes amis-collègues auteurs et moi avons chacun rencontré plusieurs classes.
Pour moi, ça s'est passé à la médiathèque de Billères (merci à Frédéric pour l'accueil !), et les enfants avaient lu mon roman, "L'écrivain abominable".


J'ai eu des surprises incroyables, comme des saynètes tirées de mon roman, un jeu de piste avec devinettes dans le noir (heureusement j'ai eu droit à une lampe de poche)... j'ai rencontré mes personnages, qui m'ont fait savoir ce qu'ils pensaient de leur rôle dans mon roman (Charlotte n'a pas été tendre, mais c'est bien mérité !), j'ai assisté à l'interview d'une autre Anne-Gaëlle Balpe...


Ouf, le temps était trop court, j'ai échappé à "invente une histoire" (oui je suis très mauvaise en improvisation, c'est pour ça que j'écris, parce que je peux prendre tout le temps que je veux pour choisir chaque mot !)



J'ai également échappé à la question "quelle voiture seriez-vous ?" et là, je remercie le destin.

Par contre, je n'ai pas échappé au goûter (ma gourmandise me perdra), et en prime j'ai eu un très joli cadeau:


Je vous présente Madame Gastro !
Nommée ainsi en l'honneur de la maîtresse du roman
(mais chut, je ne révèle pas le rapport avec la plante,
pour ceux qui n'auraient pas lu le livre !)

Enfin, chaque auteur invité a eu droit à son portrait en rubik cube, grâce au club Fast Cube créé par Jean-Christophe :




Et pour ne rien gâcher, nous avons été royalement accueillis, avec visite d'un chaix et dégustation de Jurençon :


Et comme vous le voyez, c'était triste.

Alors MERCI (et bravo !) à Frédérique, Cécile, Sylvie, Valérie, Isabelle, Frédéric, et à toute l'équipe des médiathèques de Pau et de la communauté d'agglomération pour ces belles rencontres et ces merveilleux moments passés en votre compagnie, merci aux enseignants d'avoir si bien préparé les rencontres et merci aux enfants pour leur enthousiasme, leurs surprises et leurs lettres que je vais tâcher de lire dans les prochains jours !

Je repars pleine d'énergie pour mes prochaines semaines d'écriture !




En bonus, les textes qui m'ont été lus par mes "personnages" !

Textes collectifs, produits à partir de textes individuels des élèves (merci à Pierre Laporte pour l'envoi !)

Rencontre avec...

Manolo

Dis donc Anne Gaëlle ! tu y vas un peu fort, je trouve ! oui je vis dans un cirque ! mais me faire détester l’école, ce n’est vraiment pas sympa !
Et alors quoi !? parce qu’on vit dans un cirque on déteste l’école ?
Pourquoi tu me fais détester la lecture, dis-moi ?
Mais moi, j’ai la honte, maintenant! En plus il y a plein d’élèves dans la classe qui aiment bien lire ! ils font graine de lecteurs, ils ont tout lu et toi tu me fais dire que je déteste la lecture !
Et tu les fais se moquer de moi en plus, comme Joanna : elle m’a dit qu’un jour peut-être je dépasserai la première page !
La honte ! Merci Anne Gaëlle !
Bon sang ! à cause de toi tous les élèves se moquent de moi ! Ils m’appellent Pipo le clown ! mais moi je sais bien que c’est toi qui leur fais dire tout ça !
Et tu as vu tous les problèmes avec Mme Gastraud, à cause de toi ? puni 3 fois avant que Roland Dale arrive !? Tu abuses !
En plus, quand je regarde par la fenêtre, je ne fais pas « rien »!
je travaille dans ma tête madame ! j’invente ma vie, j’invente le monde, et je crée des mondes imaginaires ! je suis poète vois-tu, et ça tu ne l’as pas vu, toi ? c’est beau de regarder par les fenêtres !
Bon heureusement tu te rattrapes un peu avec le rôle de super héros que tu me fais jouer dans le bus et dans le château ; c’est vrai que ça claque ! c’est moi qui sauve l’école en fait !
Pas mal Anne Gaëlle. Merci quand même !

Charlotte

Bon sang ! alors là, j’hallucine ! Je porte plainte contre toi Anne Gaëlle !
Est-ce que quelqu’un peut me dire s’il y a un juge pour les auteurs que je te fasse condamner ? comment as-tu osé me comparer à un morceau de ficelle ? et à un spaghetti !
Et pourquoi c’est moi la fille pas sympa du livre ?
Pourtant ça commençait bien : tout le chapitre 2 rien que pour MOI ! j’adore !
Mais pourquoi « la terrifiante  Charlotte » ?!! Je ne suis pas si méchante tu sais !
Mais la tête que tu m’as faite ! Non mais allô quoi !, je rêve !
Regarde-moi bien ! je ne suis pas belle dans la nouvelle robe que j’ai acheté pour la rencontre avec Monsieur Roland Dale ?!
Dis-donc, Anne Gaëlle ! tu as lu ce que tu as écrit sur moi ? Ecoute, je te relis : « À côté, Charlotte tenait plus… disons… du paon. Le genre machin emplumé qui glousse, qui dresse le cou pour vous regarder de haut et qui joue les starlettes avec son costume à paillettes mais qui, au fond, passe sa vie à gratter la terre pour boulotter des vers. »
Moi un paon ? mais c’est une blague, non ? Au Tribunal, Anne Gaëlle !! En prison !! C’est toi qui va boulotter des vers !
J’ai failli oublier Anne Gaëlle : tu fais de moi une balance en plus ! mais tu me détestes ! Et qu’est-ce que je fais d’autre dans le livre à part balancer ? rien !
En plus je ne comprends rien à ce que tu as écrit : mon père est maire ??? mais si mon père est mère, alors il n’est pas père, il est ma mère !
Bon en tout cas si mon père est maire, promis Anne Gaëlle, tu vas avoir des problèmes !

Roland Dale

Bonjour ma chère collègue ! alors vous êtes l’auteur ? comme moi quoi !?
Ça claque, non d’être un auteur ? vous aimez ? moi j’adore !
Et passer dans les classes, vous aimez ?
Moi j’adore ! ce que je préfère, c’est quand la température de la classe commence à bien descendre, quand les stalactites de glace pendent aux fenêtres, quand la classe ressemble à un frigo et les élèves à des jambonneaux !
Vous avez très bien décrit l’ambiance dans la classe, très chère collègue, je vous félicite.
Et vous chère Anne Gaëlle, vous savez faire descendre la température dans les classes ?
Dites-moi, Vous les avez lues au moins, les aventures d’Emile Carton ? c’est bien, non ? Oui, je sais, j’écris bien, je suis un écrivain de géni. Je pense qu’on va se souvenir de moi longtemps ; Les organisateurs de graine de lecteur auraient dû choisir les aventures d’Emile Carton
Ça aurait été mieux que Mathieu Hidalf !
Dites-moi Anne Gaëlle, entre nous, j’ai un petit problème avec la fin de votre Ecrivain abominable, on peut en rediscuter tous les deux ? En fait je n’aime pas trop le numéro de cirque avec le fouet et les couteaux ! et puis je déteste les bains, alors si vous pouviez gommer le passage dans la marmite, ça serait bien….
Et puis faire mourir mes plantes, je ne suis pas d’accord !
Voulez-vous bien réécrire cette fin, très chère collègue ?

Paco

Anne Gaëlle ! t’as vu mon bobo ? c’est grave !
Manolo il dit que c’est pas grave ! mais c’est grave en vrai ! il m’énerve Manolo ! en plus ça saigne, t’as vu ?
T’as vu le château ! c’était bien la sortie, surtout le bus ! toi t’aimes le bus ? t’es venue en bus ?
Tu sais le poisson rouge de la classe il est sorti de l’aquarium et puis après il est parti. Et toi tu aimes la salade de légume ? Moi j’aime pas le foot, mais Manolo il aime.
Et tu sais j’ai une amoureuse, c’est Joanna, tu connais Joanna ? Il est fort Manolo ! il nous a sorti des aquariums à la sortie scolaire. Et toi tu as un amoureux ?
Tu habites dans un château toi ? à la récré j’ai perdu des billes. C’est la grande charlotte qui me les a piquées.
Et tu sais eh béh les parents de Joanna ils sont noirs.
Tu sais moi j’ai vu des éclairs bleus et après j’ai fait un gros dodo ; c’est comme ça quand Roland il nous lit l’histoire. Il est gentil Roland.
Moi j’aime les histoires et toi ? Il va revenir Roland ?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire