mardi 6 janvier 2015

Pas peu fière



Après l'album annoncé hier, c'est au tour de ma grande (grande) fierté de 2015 : La boîte, roman "jeune adulte" qui paraîtra dans un mois (seulement !), chez Sarbacane, au sein de la splendide collection Exprim'.
Rien qu'à l'idée d'annoncer sa publication imminente (on peut dire ça, non, quand ça fait quasiment deux ans que le premier mot a été posé ?), je me sens dans un état un peu fébrile. Comme lorsqu'on a quelque chose d'important à dire à quelqu'un qui compte, et qu'on répète son discours, encore et encore, avant de se jeter à l'eau. Comme lorsqu'on a peur de ne pas bien dire, de ne pas tout dire, lorsqu'on a peur que les mots ne soient pas complètement justes.

Ce roman c'est... l'aboutissement d'un long travail d'écriture, puis de réécriture, c'est un beau travail d'équipe, avec Tibo Bérard, l'éditeur de la collection (éditeur également de l'excellentissime collection de romans Pépix, pour les plus jeunes). Souvenez-vous, l'épisode du stabilo...

C'est aussi mon premier thriller, mon premier roman "grand ado" (écrit en solo, du moins, puisqu'il y a eu auparavant, bien sûr, la trilogie Roulette Russe, que nous avions écrite à trois). Un texte né d'un rêve, un mois août. Réveillée un matin, avec l'urgence de noter un scénario. La première fois que ça m'arrive, et surtout, la première fois que l'histoire en question tient la route devant mes yeux ouverts.

Bien sûr, je vous en dirai un peu plus quand il sortira, je mettrai ici un extrait, sans doute et pourquoi pas envisager... un concours ?...

Je pense à ces collégiens rencontrés il y a plus d'un an, qui m'avaient demandé ce que j'étais en train d'écrire. Je leur avais parlé de cette histoire, en expliquant qu'elle ne verrait peut-être jamais le jour, que rien ne me garantissait que je la termine ni qu'un éditeur s'y intéresse. A l'époque, le titre n'était même pas celui-là, et l'histoire était finalement à l'état embryonnaire, quand je vois à quoi elle ressemble maintenant.
Et bien si l'un d'entre eux passe par ici...
Le voilà, ce roman, et j'ai hâte (et un peu peur) de savoir ce que vous en pensez.




lundi 5 janvier 2015

2015 s'annonce bien

Non, je n'ai pas élaboré de vœux sophistiqués, non je n'ai pas fait de photomontage lumineux, ni trouvé de jeux de mots sur 2015. J'ai eu, quelques minutes, la tentation de le faire, et puis j'ai allumé mon ordinateur, et puis je me suis retrouvée ensevelie sous un gros tas de vœux en tout genre, et l'envie m'a passée. Je trouve que vous avez très bien fait ça sans moi. Après minuit, c'est déjà trop tard, le lendemain n'en parlons pas, et plus en attend, moins la nécessité se fait sentir.

Ce qui m'intéresse davantage (et j'imagine que si vous avez atterri sur ce blog c'est d'ailleurs plus pour ça que pour recevoir mes vœux), c'est de vous parler de ce qui fera mon début d'année littéraire, avec deux livres à paraître en février. Tous les deux très différents, un album d'un côté, un roman "jeune adulte" de l'autre.


Le vilain défaut, c'est une belle collaboration avec l'illustratrice Csil, chez Marmaille et Cie. Un album qui promet d'être magnifique, tant dans ses illustrations que dans sa fabrication (avec des calques à l'intérieur...).
Une histoire dédiée à tous les dyslexiques, dyspraxiques, hyperactifs, hypersensibles, autistes et j'en passe, tous ceux qui sont différents mais pas assez pour susciter la compassion, tous ceux qui font trois fois plus d'efforts que les autres pour s'intégrer et apprendre, que l'on taxe de paresseux, de cancres, d'enfants mal élevés, voire de fous. Une histoire dédiée également à ceux qui les aident à venir à bout de leurs difficultés, du moins à atténuer un peu la hauteur des obstacles.

C'est tout pour aujourd'hui, mais demain... vous saurez tout (enfin non, pas tout, n'exagérons rien) sur cet autre livre à paraître en février (grande grande fierté pour moi).

J'ai aussi une jolie nouvelle à vous annoncer, concernant le texte évoqué dans mon article "Le risque d'écrire", celui que je venais juste de terminer, fin octobre, vous savez, l'histoire du petit Léo et de la vieille Calamity Jane...

Allez, si vous êtes sage, cette semaine, je publie même quelques extraits du vilain défaut.

Je crois qu'il va falloir que vous reveniez, là, non ?






mardi 2 décembre 2014

Retour du salon Esperluette de Cluses

Le salon de Montreuil, c'est bien, mais ensuite on a tout un tas de trucs en retard à rattraper.

Comme, par exemple, mon petit "retour" habituel (ou presque) sur les interventions scolaires faites dernièrement, à savoir, cette fois, dans le cadre du salon Esperluette de Cluses !


Les élèves de CM1 de l'école Laurent Molliex, ainsi que ceux du CM2 de l'école du Noiret (et leurs professeurs), m'ont reçue avec beaucoup d'enthousiasme et de questions concernant mon métier d'écrivain et mes livres. Ils en avaient, des choses, à me demander, notamment à propos de la série Je suis un autre, que certains avaient lu en entier (comme Léo par exemple, qui a fait ce joli dessin ci-dessus pour illustrer le recueil de textes écrits à partir de la série).


Je garderai notamment en mémoire les yeux qui pétillent, les bras levés sans interruption, et le rire de l'enseignante pendant ma lecture du tome 2 de Je suis un autre, mais aussi quelques beaux prénoms qui viendront enrichir mon stock pour de futures histoires, ainsi qu'une question, rare, mais importante : "A quoi ça sert, un auteur ?".

 Si vous voulez découvrir leurs textes, cliquez ci-dessous : 






Le lendemain, à Nancy-sur-Cluses, j'ai rencontré des enfants de tous âges mais aussi des parents, des enseignants et des bibliothécaires.

Quelques personnages inventés à partir du dictionnaire de Bric et de Broc...


C'était un beau moment, j'y ai croisé la route d'un futur écrivain, qui travaille à un "dictionnaire d'histoires" (par "amour", m'a-t-il dit, du haut de ses 8 ou 9 ans...), d'enseignants passionnés, d'un public enthousiaste et intéressé, et j'y ai trouvé aussi de bons conseils :



Enfin l'après-midi, j'ai rejoint mes collègues auteurs pour les dédicaces du salon. Un salon dynamique, où les auteurs ne sont pas mis dans des cases (un joyeux mélange jeunesse et littérature "générale"), un salon qui m'a permis de découvrir le travail de mes "collègues", et de passer du temps avec quelques complices.

Merci à tous de m'avoir aussi bien accueillie, dans les écoles comme sur le salon !




jeudi 27 novembre 2014

Salon du Livre Jeunesse de Montreuil (93) !


Pour les dédicaces, je serai sur le salon, chez Frimousse (stand H21)
vendredi de 15h à 17h, avec Olivier Daumas




et samedi de 13h30 à 15h, avec Séverine Vidal



On vous attend (enfin pas là tout de suite, mais vendredi et samedi, quoi) !