jeudi 21 avril 2016

Léo est de sortie, et ça se fête !


Léo est sorti de son tepee hier. Maintenant, il vous attend en librairie.
Pour fêter ça, je ne vais pas faire une danse autour du feu.
Je ne vais pas me peindre le visage, ni planter des plumes dans mes cheveux.
(je sais, vous auriez trouvé ça marrant)
Non, je vais plutôt lancer un concours qui vous permettra
de gagner un exemplaire dédicacé de mon roman.
C'est bien aussi, non ?

Léo, c'est un petit gars pour qui les mots sont importants. Il leur prête des intentions, leur imagine des vêtements, les analyse, les collectionne...
Pour participer au tirage au sort qui désignera le gagnant, faites comme lui, parlez-moi d'un mot que vous aimez, ou que vous détestez, et essayez de me dire pourquoi, en quelques mots ou quelques lignes, dans un commentaire ci-dessous (ou par mail). 

N'oubliez pas de me donner votre prénom et votre nom (ou au moins l'initiale)
et une adresse mail à laquelle vous joindre, si on ne se connaît pas.

Vous avez jusqu'au vendredi 6 mai à midi !





(cliquez pour agrandir)




vendredi 8 avril 2016

En attendant Léo...



Le 20 avril, "Léo cœur d'indien" (Ed. L'Ecole des Loisirs) arrivera en librairie !
Bien sûr, j'organiserai à cette occasion un petit concours sur le blog,
pour vous faire gagner un livre dédicacé !

Mais en attendant (Léo), pour vous faire patienter, je vous livre un court extrait de ce roman... 

Cliquez pour agrandir









lundi 21 mars 2016

Quand un ministre conseille notre roman !

Hier, nous (les auteurs du livre "On n'a rien vu venir", aux Ed. Alice Jeunesse) avons eu une belle surprise, en découvrant que la Ministre de l'Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, conseillait la lecture de notre roman sur Twitter et FaceBook !
Merci à elle !



Et si vous souhaitez en savoir plus sur "On n'a rien vu venir", vous pouvez lire les avis recensés ici.



vendredi 5 février 2016

Résidence en Bocage Hallue : spectacle final !


Hier, Lauranne Quentric et moi sommes retournées à Villers-Bocage, pour la restitution de notre résidence. C'était l'occasion de revoir tous ceux qui ont organisé ce grand projet et y ont participé : Lucie Devresse et Marie Decroos, bien sûr, qui ont ficelé cette résidence dans les moindres détails, et nous ont accompagnées sans relâche à chacun de nos ateliers, mais aussi Pascal Roumazeilles (qui a animé des ateliers de mise en voix), les bibliothécaires et les enseignants qui nous ont chaleureusement accueillies, et puis, les enfants !
Les familles ont pu enfin découvrir le travail fait pendant ces derniers mois : textes, illustrations, œuvres en papier découpé... la salle, transformée pour l'occasion en chapiteau, était entièrement décorée de toutes ces productions.


L'abécédaire du cirque, réalisé lors des ateliers de Lauranne


Des acrobates, réalisés en TAP


La farandole des pantins de papier...


Le principe de la résidence était le suivant : j'ai d'abord mené des ateliers d'écriture dans les classes et dans les bibliothèques de la Communauté de Commune de Bocage Hallue, autour du thème du cirque. Parmi ces ateliers, trois étaient "suivis" (je suis allée trois fois de suite dans deux classes de CE1 et une classe de CE2).  En décembre et janvier, Lauranne a pris le relais dans d'autres classes, s'inspirant, entre autres, des textes produits lors des ateliers suivis pour faire créer aux enfants leurs images, tableaux, personnages, marionnettes...



Le méli-mélo de numéros imaginé par les élèves de CE1 de Flesselles,
et illustré en atelier avec Lauranne.



Un extrait de l'histoire écrite par les CE2 de Naours
et illustrée par les CP... de la même classe !



Les boîtes réalisées par une classe de CE2 à partir de la "poésie de cirque la plus longue du monde"
(écrite en atelier dans la classe de CE1 de Rainneville et affichée juste à côté)



Puis, ce fut au tour de Pascal, qui est intervenu dans d'autres classes et bibliothèques, pour animer cette fois des ateliers de mise en voix (là aussi, à partir, entre autres, des textes produits en novembre et décembre).

Hier, dans une ambiance festive, les enfants (ainsi que certains adultes ayant participé aux ateliers de mise en voix en bibliothèque), accompagnés par Camille à la clarinette et Julien à la guitare (et percussion !), ont récité des textes, mis en scène une histoire, et... interprété une chanson ! Un moment magnifique ! Impressionnant, même ! Le public était nombreux et enthousiaste, le spectacle, parfait en tous points... Quelle émotion !



Les personnages de l'abécédaire transformés
en marionnettes d'ombre par une classe de maternelle


Un immense merci à la Communauté de Communes de Bocage Hallue, à la DRAC (représentée hier par Madame Berthomieu, conseillère livres et lecture) et au Conseil Régional de Picardie d'avoir rendu possible cette résidence, et tout particulièrement à Lucie et Marie pour leur soutien et pour cette organisation fantastique. Bravo à tout ceux qui se sont lancés dans l'aventure, ont ouvert les portes de leurs classes et de leurs bibliothèques, bravo aux enfants, et merci à leurs familles pour la logistique !
Ce que nous avons vu hier restera gravé dans ma mémoire, c'est certain.


Vous pouvez découvrir la plupart des textes sur mon blog, en tapant "Bocage Hallue" dans la barre de recherche à droite...







mardi 2 février 2016

Saint Paul Trois Etoiles !



C'est en quittant Saint Paul Trois Châteaux que j'ai réalisé : pourquoi n'ai-je pris aucune photo du salon ? De la foule des visiteurs ? Des auteurs et des éditeurs ? Des organisateurs ?
Ah, si, je sais : parce que je n'ai pas eu le temps. Trop occupée par les enfants venus me voir, par les parents venus découvrir mes livres, par les amis assis, ici et là, stylo ou pinceau à la main, levant à peine le nez entre deux dédicaces, par l'enthousiasme baignant ce salon...
Tant pis, il faudra faire confiance aux souvenirs, pour qu'ils s'incrustent le plus longtemps possible même sans image. J'ai tout de même capturé quelques vues de Saint Paul, dont le marché aux truffes du dimanche matin...






















A l'école du Pialon, j'ai rencontré des enfants qui étaient devenus des auteurs... euh... des autres.




Les pauvres étaient sans doute passés, comme Hadrien, par le trou noir de la baignoire !
Mais non, ouf, il ne s'agissait en fait que d'un travail autour de ma série "Je suis un autre" !


Ici, on voit la salle de bain de chaque enfant, le tout relié par des tuyaux... 
Mais comment la maîtresse va-t-elle s'y retrouver en classe ?
Voici le livre qu'ils m'ont offert...



(il y a beaucoup de textes, je n'en mets ici qu'un extrait... )


J'ai pu aussi entendre de très beaux textes inspirés de "Bonhomme et le fil rouge" et admirer des dessins réalisés autour de mes "droits de l'écriveur" (qui sont à découvrir sur mon blog, cliquez en haut à droite) :



















Quelques aventures de Bonhomme inventées par les CM2 de l'école du Pialon ...

Bonhomme arriva dans un village et rencontra un chat de gouttière.
«Ton fil est trop court, tu devrais le jeter et en trouver un plus long pour faire une pelote de laine» dit le chat.
Bonhomme dit: «Non, je le garde, un jour il me servira».

Bonhomme continua son chemin le fil à la main.
Il alla dans une grande rue et croisa une grand-mère.
«Ton fil est trop fin, tu devrais le jeter et en trouver un plus épais pour pouvoir tricoter» dit la grand-mère.
Bonhomme répondit: «Non, je le garde, un jour il me servira».

Bonhomme continua son chemin le fil à la main.
Il alla dans une maison, monta sur un meuble et vit une araignée.
«Ton fil est trop coloré, tu devrais le jeter et en trouver un blanc pour te faire une maison comme la mienne» dit l'araignée.
Bonhomme objecta : «Non, je le garde, un jour il me servira».

Bonhomme continua son chemin le fil à la main.
Un peu plus loin il rencontra une fille qui fouillait le sol.
Il lui dit: «Que cherches-tu?»
«Je cherche comment réparer mon bracelet» dit la fille qui avait récupéré toutes ses perles.
«Tiens, je te donne mon fil pour ton bracelet» dit bonhomme. 
«Merci» répondit la fille.
Bonhomme repartit et récupéra une perle du bracelet...
(Sana et Emeline)

------------
Après avoir trouvé le fil, il continua sa route et vit un chien.
Le chien lui dit: « Lance ton fil et va chercher un gros os».
Mais le petit bonhomme  dit: « Non car un jour j'en aurai besoin »

Et il continua sa route le fil à la main. Et là il vit un crocodile.
Et le crocodile affamé dit: «Jette ce fil et va plutôt chercher un gros poulet»
Mais le petit bonhomme dit: «Non car bientôt je suis sûr que je l’utiliserai.

Alors, il continua sa route avec le fil à la main.
Et là une cigale vient et dit: «On dirait un pauvre petit avec ton fil, va plutôt chercher des fourmis»
«Non je ne veux pas je le garde pour plus tard».

Petit  bonhomme reprit son chemin le fil à la main.
Peu  après, Petit bonhomme vit une  vieille dame, qui  s'énervait sur sa chaussette.
Le  petit bonhomme alors, lui dit: «Qu’est- ce qu’il y a ?».
La mémé dit alors: «Je n'ai pas  assez de fil pour ma chaussette.»
Petit bonhomme dit: «Vous voulez mon fil ?»
La mémé dit: «Oui mon petit.»
En échange, je te donne un petit bouton...
(Nathan et Coralie)

------------
Avec ce bout de fil, Bonhomme rencontra un lapin qui lui dit:
 «Ca va te servir à quoi ce fil?»
Bonhomme dit: «ça me servira bien un jour!»
Le lapin répondit: «A ta place je le jetterais et j'irais chercher des bonnes carottes». Le bonhomme ne dit rien et repartit le fil à la main.

 Il aperçut un chien qui lui dit: «Ce fil te servira à quoi ? Certainement pour une laisse !
Mais non je ne sais pas encore à quoi il pourrait bien me servir» Le chien témoigna: «A  ta place j'irais chercher des bonnes croquettes moelleuses pour l'hiver».
Le bonhomme ne répondit rien et repartit le fil à la main.

Puis il rencontra un cerf qui lui dit:
 «Ce fil va te servir à quoi?» dit le cerf.
 Le bonhomme répondit: «De guirlande certainement! Mais non c'  est pour rire!»
Le cerf répliqua: «A ta place, je le jetterais et j'irais chercher des feuilles et des glands pour l'hiver». Le bonhomme ne répondit rien et repartit le fil à la main.

Il rencontra une petite fille qui pleurait.
 «Pourquoi pleures-tu».
 Elle répondit: «Ma petite souris veut faire de la corde à sauter mais je n'en ai pas.»
Le bonhomme annonça: «Tiens un fil, il te servira bien pour elle »
En échange elle lui donna une photo de sa souris. Mais le bonhomme refusa car il ne pouvait l'emmener.
(Mélanie  et Alexandra)


A l'école du Rocher, j'ai découvert encore de drôles de transformations...



Un lézard... Et une clef !



Je crois que Bric et Broc étaient passés par là....
Le pire, c'est que cette classe aussi était passée par le trou noir de la baignoire !

(une transformation particulièrement saisissante en Mme Hacquart, la maîtresse !)









Dans la classe de CM2, on a réalisé le plan du livre "Le trou noir de la baignoire" (attention, spoiler !!), avant d'écrire sa propre transformation :


Les enfants ont aussi imaginé quel pouvait bien être le "défaut" dans "Le vilain défaut" (et on a beaucoup parlé de l'interprétation et de la liberté du lecteur...) :


La classe de M. Jullia m'a offert une très belle version du vilain défaut, illustrée par leur soin, et dont voici quelques extraits  :










Dans la classe de M. Meunier, qui avait travaillé autour de Je suis un autre, j'ai eu le plaisir de découvrir des textes écrits par les enfants, qui s'étaient imaginés être devenus un footballeur entrant sur le terrain, une chanteuse sur le point de démarrer un concert... Quelle panique !

Vous pensiez que c'était terminé ?
Non, car à l'école du Resseguin, c'est un drôle de maître qui m'a accueillie. Il avait l'apparence d'une petite fille de CM2 ! Toute la classe (ou presque) avait changé d'identité (malheureusement je n'ai pas de photo) !

J'ai également rencontré une classe sur le salon, qui est venue avec ses vingt-deux questions, j'ai vu un papa pleurer en lisant un de mes livres, une petite fille qui sautillait devant ma table en criant "il est où mon auteur ?? Il est où ?", beaucoup de lecteurs, petits et grands, des éditeurs, petits et grands (dont Tibo Bérard, de Sarbacane, venu nous soutenir, Séverine Vidal et moi, avec des croissants), des auteurs, des bénévoles, des organisateurs, comme Cécile Fouré et Laurent Blin (merci !), et d'autres et d'autres encore...
Enfin, c'était bien, mais vous aviez compris, non ?


Pour plus de photos, et encore plus d'anecdotes, vous pouvez aller faire un tour sur le blog de Séverine Vidal !